th_id=OIP.jpg

Les relations franco-chinoises sont stables et vont vers le bon : les grands points des relations entre la France et la Chine en 2021

Auteur de l'article : Wang Kun, Vice-directeur du département de français au Beijing Foreign Studies University.
Traduit du chinois par Louise Mo, relu par Mme Legeay-Guillon.

En 2021, les relations franco-chinoises ont su résister face aux épreuves, en gardant un ton stable et positif entre les deux pays, et plusieurs points forts sont à noter.


Face à l'évolution rapide de la situation internationale, les dirigeants de la France et de la Chine se sont rencontrés à quatre reprises par vidéo et par téléphone à des occasions bilatérales et multilatérales, maintenant une communication étroite et opportune sur les questions majeures. Cela a permis de donner un leadership stratégique aux relations bilatérales et d'injecter de la stabilité dans la situation mondiale.


Le partenariat stratégique global Chine-France s'est approfondi et a obtenu des résultats tangibles.  La Chine et la France ont obtenu des résultats tangibles dans leurs coopérations, notamment dans les domaines traditionnels comme les énergies nucléaires, l’aérospatial ou encore les produits alimentaires agricoles. En plus de cela, des coopérations se sont développées dans les secteurs de l’intelligence artificielle, de la biopharmaceutique, du maritime et d’autres encore.


Les questions portant sur le changement climatique et la préservation de la biodiversité sont les points les plus abordés des échanges bilatéraux de l’année 2021. La Chine et la France ont renforcé leur soutien mutuel et leur collaboration lors du Congrès mondial sur la protection de la nature à Marseille, lors de la Conférence sur la biodiversité (COP15) à Kunming et de la 26e Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques à Glasgow.


Respectivement pays hôtes des Jeux Olympiques d’hiver de 2022 et des Jeux Olympiques d’été de 2024, la coopération entre la Chine et la France dans le domaine des événements sportifs doit être mentionnée.

réduire les malentendus et gérer les différences


L’union européenne est actuellement en train de réaliser un changement. La chancelière actuelle, Mme Merkel est sur le point de quitter son poste, tandis que la France se prépare à assurer la Présidence de l’Union Européenne, 13 ans après son dernier mandat. Dans ce cadre, les affaires européennes ont une importance sur les relations franco-chinoises. En mars de cette année, dans le cadre de discours de certains politiciens, la Chine a sanctionné 10 personnes et 4 organismes ayant propagé avec de mauvaises intentions des contenus erronés et des fausses informations concernant le Xinjiang, Hong Kong et Taiwan. Ce n'est pas un hasard si certains hommes politiques français se sont rendus à Taïwan et si certains médias se sont ingérés de manière flagrante dans les affaires intérieures de la Chine, ce qui a entraîné une situation instable dans les relations sino-françaises et sino-européennes.


Face à cette situation, la Chine et la France ont échangé rapidement, et ont demandé à supprimer les faux jugements, contrôler les divergences. La Chine réitère sa position d’une seule Chine, soulignant que la réalisation de la réunification complète de la Chine est la plus propice à la paix et à la stabilité régionales, tout en exprimant sa reconnaissance à la France pour son adhésion au ton principal de la coopération Chine-UE. La France préconise une approche constructive pour promouvoir le développement des relations Chine-UE et s’engage à jouer un rôle important dans la bonne gestion et la résolution des différends en renforçant le dialogue à tous les niveaux. La Chine a également tenu deux réunions en ligne avec les dirigeants français et allemands, soulignant que la Chine et l’UE sont des partenaires stratégiques globaux et non des concurrents, et exhortant la partie française de jouer un rôle actif dans la poursuite de la communication et du dialogue de haut niveau, l’amélioration de la compréhension et la confiance mutuelle, et le renforcement de la direction politique afin de garantir la stabilité et la portée des relations Chine-UE.

Développement prometteurs des relations commerciales 


La Chine et la France sont des partenaires commerciaux importants et depuis 2015, les deux pays ont approfondi des coopérations dans les domaines comme le nucléaire, l’aérospatial, la biomédecine, l’agriculture et la culture. La Chine a depuis plusieurs années été le pays asiatique qui a le plus investi en France et qui a créé des milliers d’emplois dans les entreprises franco-chinoises. Il y a plus de 1300 entreprises françaises en Chine. Depuis le début de la pandémie, le commerce franco-chinois a par ailleurs fortement augmenté, certaines entreprises ont même connu une croissance sans précédent. 


En 2021, les deux parties se concentrent sur les besoins des entreprises et des populations des deux pays, en explorant davantage le potentiel de coopération dans des domaines tels que la connectivité, la technologie numérique, l'environnement vert, l'innovation scientifique et technologique et les soins de santé, et en élargissant la portée de la coopération dans les relations bilatérales. le 27 mai, le vice-Premier ministre chinois Hu Chunhua a tenu un appel vidéo avec le ministre français de l'Économie et des Finances Le Maire sur rendez-vous pour discuter des priorités de la coopération économique et commerciale sino-française dans la nouvelle période, et approfondir la coopération dans le commerce, l'économie, l'investissement, la finance, l'agriculture moderne et la technologie numérique. Le 28 juin, le président français Emmanuel Macron, lors d'une visite d'une usine du constructeur automobile français Renault près de la ville de Douai, dans le nord du pays, a déclaré qu'il saluait l'investissement d'une société du groupe chinois Vision Technology Group dans la construction d'une usine de batteries à cet endroit.


Les deux parties ont largement coopéré dans les domaines de l'innovation scientifique et technologique, des investissements, de l'économie, de la finance et de la banque. En outre, la France a manifesté un grand intérêt pour la première Foire internationale des biens de consommation et la quatrième Exposition internationale des importations de Chine, qui se sont tenues en Chine, et le nombre de trains Chine-Europe se rendant en France depuis différentes régions de Chine a augmenté.


Reprises des échanges culturels


En 2021, les échanges entre en la Chine et la France ont repris peu à peu dans le secteur de l’éducation, la science et de la culture. En février 2021, la poste française a lancé des timbres sous le thème de l’année du buffle du calendrier chinois. En mars, les médias français ont accepté le lancement de la chaîne chinoise CGTN, ce qui a contribué à la diffusion de cette chaîne dans toute l’Europe. Entre avril et juillet, le quinzième Festival d’art culturel du printemps sino-français s’est tenu comme prévu. Le rendez-vous annuel français comprend 78 projets dans 14 villes de Chine, couvrant de nombreux domaines culturels tels que les arts visuels, la musique, le théâtre, le cinéma, la danse, la mode, les livres et la philosophie.

En outre, une série d'échanges culturels et de séminaires universitaires dans les domaines de l'espace, de la science et de la technologie, de la langue et du patrimoine culturel ont été organisés en ligne.


Des coopérations étroites sur la biodiversité et la réduction des émissions de carbone


Ces dernières années, la coopération franco-chinoise dans les domaines de l’écologie, de la réduction des émissions de carbone et du changement climatique continue d’innover et de se renouveler, ce qui joue un rôle dans les relations bilatérales, mais aussi dans les relations multilatérales. En juin, China Datang Group et EDF ont signé un accord nommé « coopération stratégique globale en matière d’écologie et de faible émission de carbone » afin de renforcer de manière globale la coopération sur le marché international. En octobre, le 8e mois sino-Français de l’environnement, sur le thème « Ressources de la Terre », s’est tenu dans plus de 20 villes de Chine. Du 11 au 15 octobre, la première phase de la quinzième Conférence des Parties (COP15) à la Convention sur la diversité biologique s’est tenue à Kunming, dans la province du Yunnan. Les deux chefs d’Etat y ont assisté par visioconférence.


La partie française a félicité la partie chinoise pour la convocation de la conférence et a intensifié la coordination avec la partie chinoise en vue de la préparation du sommet des dirigeants du G20 en Italie et de la conférence des Nations unies sur le changement climatique à Glasgow. Lors du sommet sur le climat de Glasgow en novembre, la Chine a participé activement à la mise en œuvre de l'accord de Paris et a apporté une contribution décisive au lancement de la convention sur le climat de Glasgow. 

Bilan et perspectives  


En 2021, les relations franco-chinoises ont donc été stables et se sont améliorées, la coopération dans divers domaines a progressivement repris, la communication de hauts dirigeants a été maintenue à temps, les différends ont été gérés efficacement ce qui a assuré le développement régulier et positif des relations bilatérales. Les relations dans les domaines économiques et commerciales se sont approfondies, les zones de coopération se sont élargies et les échanges entre les peuples ont repris. Sur la scène internationale, les deux pays ont conjointement promu la coopération internationale en matière de lutte contre l’épidémie et d’assistance vaccinale, se sont unis pour la réduction des émissions et la réponse au changement climatique, ont encouragé la communauté internationale à alléger la dette de l’Afrique pour aider au développement de cette dernière, ont promu les échanges entre la Chine et l’UE, notamment par la mise en place rapide de l’accord d’ « investissement global Chine / UE », ont sauvegardé l’ordre international multilatéral, ont promu la consultation et la coopération mondiales, ainsi que la paix et le développement dans le monde.


En 2022, on s’attend à ce que le développement des relations franco-chinoises soit encore affecté par l’épidémie, et que la « diplomatie à distance» reste la norme.  La France devrait promouvoir la mise en œuvre de l’accord « Investissement Chine-UE » ; la Chine et la France auront plus de marge de coopération dans le domaine de la protection de l’environnement. En termes de diplomatie, l’OTAN devrait assouplir sa stratégie de contenir la Chine en raison de l’accent mis par la France sur la souveraineté et l’autonomie stratégique européennes.